Après avoir pas mal buzzée au mois de mars, la rumeur d’un prochain Google Phone revient sur le tapis, notamment avec un article paru dans le Wall Street Journal, dont Computer World se fait l’écho. Ainsi, Google aurait développé un prototype de téléphone portable afin de montrer les possibilités d’un tel produit aux revendeurs.

un Google Phone, par T3

Google ne dément pas, mais se contente d’un laconique:

We’re partnering with carriers, manufacturers and content providers around the world to bring Google search and Google applications to mobile users everywhere,

En gros, l’idée générale consisterait à développer des versions mobiles de leurs services plus efficaces que ce qui existe déjà. Bref, améliorer l’expérience utilisateur, qui, il faut bien l’avouer reste encore assez délicate quel que soit le service, notamment sur la navigation qui reste la bête noire de nombreux appareils et sur laquelle Google certifie travailler d’arrache-pieds. Mais la cerise sur le gâteau consisterait à fournir un produit sans frais d’abonnement, les télécommunications et l’utilisation des services étant couverts par la publicité. Ca revient en quelque sorte à ce qu’on a déjà sur la version desktop des outils Google: de la pub dans Gmail, sur les résultats de recherche, etc…

On ne peut que se réjouir d’un telle initiative, qui ne peut à terme que tirer les tarifs des fournisseurs actuels vers le bas. Difficile en effet de lutter contre le tout gratuit, même s’il est certain que tout le monde n’acceptera pas de supporter de la publicité avant de pouvoir passer un coup de fil. Cela va surtout concerner le public jeune et moins les professionnels dans un premier temps. Mais avec l’arrivée probable de Free dans l’arène grâce à une licence UMTS, l’ère des choux gras et des accords entre fournisseurs pour conserver des tarifs élevés sur les télécommunications a fait son temps.

D’un point de vue plus technique maintenant, à quoi pourrait bien ressembler ce Google Phone ? C’est LA question, justement. Car Google n’est pas un fabricant de matériels, Google ne fournit que du logiciel et gagne de l’argent en vendant des espaces publicitaires. Donc, il est fort probable qu’il existe à terme plusieurs modèles de Google Phone. En effet, plusieurs fabricants pourraient proposer des modèles qui serait validés par la firme de Mountain View pour faire tourner leurs nouveaux applicatifs mobiles, respectant un certain design et des spécificités techniques précises.

Les derniers bruits placeraient Ubuntu en bonne position pour faire tourner le coeur du système. Ainsi, entre un forfait gratuit et un OS libre, seul le coût de fabrication de l’appareil serait reporté sur le prix d’achat final pour l’utilisateur. Soit un produit ultra-concurrentiel face au prix démesuré de certains joujous récents (l’iPhone, pour ne pas le citer).

Le marché de la publicité sur mobile est énorme et reste encore à prendre. A n’en pas douter, Google en sera et nous mijote quelque chose. Il nous reste a être patient, les spéculations les plus optimistes tablant sur une arrivée du Google Phone dans les 12 prochains mois.

En attendant, pour me faire de l’argent facile, je voulais acheter le nom de domaine gphone.com. Trop tard, déjà pris, j’annule donc la commande de ma Porsche. La stratégie Google sera t’elle la même qu’Apple avec le nom iPhone ?

#hardware — #  #  #  #

2 commentaires

[...] attendant, j’évoquais dans mon billet sur le Google Phone la présence d’un OS de type Linux pour faire tourner l’engin et notamment Ubuntu en [...]

[...] nombreux blogs se font l’écho d’une sortie prochaine du fameux Google Phone dont on entend parler depuis des siècles (oui, bon, ok, en matière de nouvelles technos, 1 siècle passe beaucoup plus vite que dans les [...]

Ajouter un commentaire

Return button