En écho à l’article Digital way of life, dans lequel Mox imaginait un avenir proche où toutes nos données (mais en particulier nos médias: vidéos, photos, musiques) seraient accessibles de partout dans le monde sans avoir besoin de les dupliquer manuellement d’un appareil à un autre, voici un nouveau site web2.0 en beta, Sharpcast, dont l’utilité se trouve être en totale harmonie avec cette idée, à quelques détails près cependant…

Dans l’article de Mox, la solution envisagée s’appuierait sur une sorte de Home Media Center, qui contiendrait toutes nos données, avec la subtilité supplémentaire que cet appareil devrait être connecté à Internet, via une bande passante suffisamment importante pour permettre le débit régulier nécessaire à la visualisation d’un film par exemple (le plus gourmand des médias), depuis l’autre bout du monde. La technologie est là, mais les débits encore trop incertains pour s’assurer du bon fonctionnement dans 100% des cas.

C’est là que Sharpcast intervient, un peu comme le maillon manquant de la chaîne. Je pense que ce genre de service est l’intermédiaire entre ce qui est possible aujourd’hui et ce qui le sera demain, la fameuse Digital way of life évoquée plus haut. Mais je devrais d’abord expliquer le concept de Sharpcast, pour que ce soit plus clair.

Sharpcast vous propose tout simplement de sauvegarder vos données sur des serveurs. Oui, bon, jusque là, rien de neuf, de nombreuses boîtes proposent ce type de service online. Effectivement, mais puisque ces données sont online justement, il devient très simple d’y accéder où qu’on soit, mais aussi de les partager avec d’autres personnes (à la façon de Allpeers, dont j’avais parlé ici), et finalement de les synchroniser avec de nombreux appareils (ordinateurs, PDA, smartphones, etc…). C’est exactement ce que propose Sharpcast, une sorte de Remote Media Center pour reprendre l’expression utilisée plus haut. Je me dois de préciser cependant que pour l’instant, Sharpcast, toujours en beta, ne permet de synchroniser que des photos, mais prochainement, le service devrait s’étendre aux documents de toutes sortes, aux mails, aux musiques et aux vidéos.

Nous rejoignons l’idée de Mox, la différence étant que pour l’instant, la donnée est resynchronisée localement (de façon complètement automatique transparente pour l’utilisateur) pour pouvoir être visualisée, mais dans un avenir proche demain , elle pourrait être streamée directement depuis les serveurs.

Il va sans dire qu’une telle technologie (et surtout le fait que les données soit hébergées sur un serveur) peut poser de gros problèmes légaux. Mais rien n’est insurmontable et je pense que la voie du « tout distant » est l’avenir (surtout si l’on écoute les rumeurs d’un prochain Gdrive…) par rapport à un énième device de stockage à la maison. L’idée étant de s’affranchir de deux points cruciaux pour le particulier dans ce type de service:

  • premièrement, des infrastructures matérielles les plus coûteuses (à l’achat et en maintenance) et les plus « encombrantes » pour ne conserver que des périphériques d’accès et de visualisation.
  • deuxièmement, des contraintes d’upload si les données sont hébergées chez vous. Le FTTH (Fiber To The Home) n’en étant qu’a ses balbutiements, pour permettre des débits identiques en upload/download, la solution serveur distant semble pour l’instant préférable.

Qu’en pensez-vous ? Plutôt pour du tout distant sur des serveurs rapides et solides mais sans contrôle sur l’infrastructure ou du bon vieux local sur lequel vous avez tout pouvoir, pour accéder à vos données depuis l’autre bout du monde ?

#web — #  #  #  #  #  #

2 commentaires

Mox Folder dit :

Ce post révèle en moi deux gros problèmes existentiels :

- D’une part, je suis moyennement convaincu avec les solutions sur serveurs distants. On n’est pas à l’abris d’un rachat de la compagnie, d’un changement de stratégie, etc… Je me souviens d’une époque des webmail à profusion qui ont tous fermés au bout de quelques mois. Aujourd’hui ne restent que les plus gros : Hotmail, Yahoo, google. Maintenant est ce que je confierais ma vie numérique à ces gros mastodontes ? Je ne sais pas … Bref je ne suis pas vraiment à l’aise avec cette solution, c’est concentrer trop de responsabilite au même endroit.

- D’autre part, tu parles de partage comme si c’était une notion essentielle. Moi je suis egoiste, Jai aucune envie de de partager de la sorte les films ou musique que j’aurai acheté… ou du moins si je le fait ce sera dans un cercle très limité => J’ai besoin de choisir qui va accéder à ma bibliothèque digitale (en ouvrant des sessions par exemple ou en ivitant une personne pas email et en leur donnant à une partie précise et prédéterminée de la bibliothèque) => légalement en plus je pense qu’on doit être asse proche du cadre de la copie privée.

Je sais qu’avec Internet on a une énorme idée de partage universel et de liberté mais n’oublions pas la notion de propriété privée qui doit démeurer elle importante et c’est ce qui fait que pour moi le besoin premier est :
1. J’accède à ma bibiothèque numérique dou je veux et quand je le veux
2. Accéssoirement je peux partager tout ou une partie de ma bibliothèque

D’ailleurs il est intéressant de voir que Apple travaille là dessus car iTunes et iPhoto permettent de partager ses musiques et photos en réseau.

Fabien dit :

Concernant le fait de confier ta vie numérique à de gros mastodontes, c’est l’éternel problème… Mais quoi qu’il arrive tu la confies à quelqu’un à partir du moment où tu souhaites y avoir accès de partout… que ce soit Google, Yahoo ou bien ton fournisseur d’accès chez qui tes données transiteront de toute façon. Ceci dit, je suis d’accord que ce point mérite une attention toute particulière.

Concernant le partage, je pense que c’est surtout une possibilité offerte par cette technologie et éventuellement un risque (d’un point de vue sécurité/vie privée), avant d’être une notion essentielle. Et surtout, c’est selon moi le point le plus bloquant à l’émergence de ces services… avant toute problématique technique. La copie privée n’est plus la bienvenue en France, même si elle est un droit!

Ajouter un commentaire

Return button