21 août 2011

Sans Flash (ou presque)

Dans mon article sur Lion et également dans les commentaires lors d’échanges avec Greg, j’évoquais ne plus utiliser Google Chrome que pour les sites nécessitant Flash et être passé Flash-free sur Safari à plein temps. Dans le long article ci-dessous, j’essaye d’expliquer la façon dont je fonctionne plus précisément.

Avant de commencer, un peu d’histoire

Après avoir encensé Google Chrome dans de nombreux articles, il est arrivé ceci (et là, c’est le drame…). Quelques jours plus tard, je décidais de basculer sous Safari et comme ma grand-mère disait “Parti pour nettoyer, autant faire briller”, j’ai poussé le vice dans le sens opposé de Google: en supprimant autant que possible toute utilisation de Flash dans ma navigation de tous les jours (et vu que ça ne me pose pas plus de problème que ça sur mon iPhone comme sur mon iPad, ça ne pouvait pas être si dramatique qu’on veut bien nous le faire croire).

Principe d’une vie sans Flash

L’idée est assez simple: il suffit de supprimer le plugin Flash de son système. Ensuite, toute la navigation se faisant au sein de Safari est garantie sans Flash. Par contre, pour pouvoir continuer à consulter les vidéos de YouTube, de Vimeo et même de Facebook malgré l’absence de Flash, l’extension pour Safari Youtube5 se révèle indispensable. Elle remplacera automatiquement la version Flash des vidéos par son équivalent en HTML5 si elle existe. Petite cerise sur le gâteau, un player entièrement HTML5 et beaucoup plus sexy remplacera le player natif des sites en question (N’y a t’il que moi qui trouve le player YouTube horrible?).

Bien évidemment, cette méthode assez radicale peut poser quelques problèmes, puisque certaines vidéos non-encodées en H.264 ne seront pas visualisables, de même que de nombreux sites réalisés tout ou partie en Flash (oui, il y en a encore… Les sites en Flash, c’est un peu le IE6 des temps modernes, on n’arrive jamais à s’en débarrasser totalement). Quoi qu’il en soit, ce n’est pas bien grave puisqu’il suffit dans ces cas-là d’ouvrir Google Chrome qui possède, lui, un plugin Flash totalement intégré et ne fait donc pas appel à celui du système que nous avons supprimé. Il pourra donc consulter tous les sites nécessitant obligatoirement Flash sans aucun problème. Mais afin de simplifier les choses, il faudra pouvoir faire appel directement à Chrome par un raccourci clavier qui ouvrira directement la page sur laquelle on se trouve actuellement sous Safari.

How to

Alors, là, je n’ai rien inventé, j’ai juste suivi les différents conseils exposés de ci de là par ceux ayant également fait ce choix. Le premier étant John Gruber qui explique en détail sur Daring Fireball la marche à suivre. Je synthétise ci-dessous:

  1. Supprimer le plugin Flash du système: cela revient à virer les fichiers Flash Player.plugin, flashplayer.xpt, et NP-PPC-Dir-Shockwave du répertoire /Library/Internet Plug-Ins. Comme suggéré, les déplacer dans un nouveau répertoire appelé /Library/Internet Plug-Ins (Disabled) par exemple, suffit largement.
  2. Se délogger et se relogger: Voila, votre système est Flash-free.
  3. Installer l’extension Youtube5 sous Safari.
  4. Installer Google Chrome (si ce n’était pas déjà fait).
  5. Pour ouvrir dans Google Chrome d’un simple raccourci clavier (⌘G, par exemple) la page actuellement ouverte sous Safari, il suffira d’installer FastScripts, d’y ajouter ce script (dans /Users/VotreNom/Library/Scripts) et enfin d’assigner le raccourci clavier de votre choix dans l’onglet Script Shortcuts des Preferences de FastScripts.


Quelques moins, mais beaucoup de plus

Dans la liste des moins:

  • De nombreux sites sont encore totalement ou en partie en Flash, ce qui nécessite de basculer sous Chrome pour les visualiser (bon, ceci dit, avec la manip expliquée ci-dessus, cela ne prend qu’une demi-seconde d’ouvrir la page… Merci à Google Chrome qui est toujours très rapide au lancement – à la différence d’un Firefox – ainsi qu’à mon récent passage sur SSD).
  • Comme nous avons supprimé le plugin Flash au niveau du système, il n’y a pas que le navigateur qui est impacté, mais toutes les applications, comme par exemple Reeder que j’utilise pour lire mes flux RSS. Mais là encore, il suffit de demander à ouvrir l’article directement dans Safari (puis dans Chrome si nécessaire).

Ce sont les 2 seuls points négatifs que j’arrive à trouver et après de nombreux mois d’utilisation, je m’aperçois que la plupart des vidéos que je ne peux pas jouer autrement qu’en Flash, ce sont des vidéos issues de Facebook, genre lolcats ou de sites dont le seul intérêt est de faire des page-views…

Plus surprenant encore et nous en plaisantions dans des échanges d’emails avec une des personnes qui commentent régulièrement sur ce blog (il se reconnaitra), qui sous-entendait que les sites pornos n’étaient plus non plus accessibles. Mais même eux ont compris l’intérêt de proposer une alternative à Flash du fait de l’audience potentielle des iDevices (plus de 200 millions d’appareils, tout de même), et sont donc pour la plupart parfaitement fonctionnels sans Flash (oui, oui, j’ai vérifié, professionnalisme oblige).

Dans la liste des plus:

  • Un gain en fonctionnement sur batterie de mon MBP d’au moins 30%. Ce qui n’est pas négligeable, car c’est vraiment ce qui pêche le plus aujourd’hui sur ma vieille machine de fin 2008.
  • Terminé les ventilos qui se mettent à tourner à fond à la moindre vidéo.
  • Consommation CPU et mémoire réduite également après des heures de surf et parfois des dizaines d’onglets ouverts simultanément.
  • Plus aucune pub en Flash non plus, pendant ma navigation.

Aujourd’hui et après 7 mois de mise en pratique, je suis totalement satisfait de ce mode de fonctionnement et je n’envisage pas une seule seconde de réinstaller le plugin Flash. J’ai appris à m’en passer et mon expérience de tous les jours me confirme que j’ai fait le bon choix. Par ailleurs, j’aime de plus en plus utiliser Safari et la petite mise à jour apportée avec Lion n’a fait que me conforter dans ce ce sens.

#howto — #  #  #  #  #  #  #  #

9 commentaires

Greg dit :

Le voilà enfin ce billet que j’attendais tant ! Je n’ai qu’une chose à dire : c’est que j’ai envie de te suivre dans cette démarche de virer cette cochonnerie de flash (pour un passionné de photographie, ça la fout mal mais bon… )

J’ai aussi un iPad et un iPhone et franchement, flash ne m’a jamais fait défaut ! Les sites et vidéos les plus intéressantes se mettent au HTML5 de toutes façons !

De mon coté, Safari m’a re-séduit, surtout avec l’extension Omnibar, et la prochaine étape sera probablement supprimer flash de mon MacBook Pro !

À suivre…

Fabien dit :

Ah oui, c’est vrai que beaucoup de sites de photographes sont en Flash… c’est pour ça que garder l’alternative Google Chrome est pratique.

En tout cas, tiens moi au courant quand tu décides de franchir le cap…

Mox Folder dit :

C’est se donner beaucoup de mal pour un intérêt limité je trouve… ça me fait penser aux fanatiques qui pullulent sur les forums mac qui achètent un écran Dell tout en collant du sparadrap sur le logo Dell…

Sinon pour l’anecdote: au boulot, depuis que les directeurs ont un iPad, on a toujours un bon argument pour privilégier le HTML face a Flash et l’agence qui travaille avec nous ne fait quasiment plus rien en Flash… on va même débloquer des budgets pour refaire en HTML ce qu’ils ont déjà fait en Flash.

Fabien dit :

Intérêt limité ? 30% de batterie en plus, je pourrais utiliser ma machine en faisant le poirier s’il le fallait, pour gagner ça!

Ca n’a rien de fanatique, je te rassure. D’ailleurs, les nouveaux MacBook (Air, Pro) sont vendus sans Flash aujourd’hui. Il faut l’installer soi-même si on le souhaite. Du coup, comme pour toute « application/extension/plugin/etc… » il faut se poser la question: est-ce vraiment indispensable sur mon système ou est-ce que je peux m’en passer ?

Greg dit :

30% de batterie, c’est ce qui me motive le plus…
Y’a peut-être aussi une petite part d’éthique dans cette motivation !

Mais pour le moment, même si c’est plus que tentant, je ne suis pas forcément prêt à jongler entre deux navigateurs, j’ai commencé à testé mais passant ma vie à checker et partager de la vidéo (cf. http://www.i-love-that.com), je retombe rapidement sur quelques problèmes de vidéos encore en Flash.

J’attends juste un petit effort des développeurs pour franchir le cap.

Jerome dit :

Et voilà le genre d’article que le non-informaticien que je suis adore. Car il m’apprend des choses ! Et j’adore cette sensation à la fin, de me sentir moins couillon !
Bon, je me le clipe, et lirai ça à tête reposée.

Si toutefois, mes yeux ne sont plus tout mouillés après la lecture de la lettre de démission de Jobs…

[...] mon article Sans Flash (ou presque) en Août 2011, j’expliquais comment se passer de Flash au quotidien en utilisant Safari comme [...]

popo dit :

Bonjour, alors je tombe sur ce blog grace ou a cause de flash !
Je suis et reste du monde de windows 7, je n’ai jamais aimé ni adapté a apple mais flash reste un probleme pour toutes les plateformes.
Et bien voila comme j’installe tout, peut on vivre sans flash ? C’est un peu comme aimer la viande et passer a un regim vegetarien … A voir mais je pense que vivre sans flash apporte plus d’avantages que d’inconvénients ! A voir avec le temps :)
Mais article tres sympa, c’est la qu’on vois qu’on a tous les memes problemes au final :)

Fabien dit :

@popo: Merci pour ton commentaire. Windows ou Mac OS, même combat lorsqu’il s’agit de se débarrasser de Flash. Bientôt 3 ans après l’écriture de cet article, j’ai toujours le même mode de fonctionnement (ou presque). Toujours pas de Flash installé sur ma machine et seul Google Chrome compense les rares fois où je n’ai pas d’autre choix que d’afficher du contenu en Flash. Mais la méthode est parfaitement adaptable à un environnement Windows (supprimer le plugin Flash du système et utiliser Firefox au quotidien par exemple, puis Chrome pour afficher du Flash occasionnellement)

La bonne nouvelle tout de même, c’est qu’aujourd’hui le nombre de sites utilisant Flash a énormément diminué…

Ajouter un commentaire

Return button