Long article d’InfoWorld sur le nouvel OS mobile made by Microsoft et c’est loin d’être encourageant. L’auteur n’y va pas de main morte en affirmant que la question n’est pas de savoir si Windows Phone 7 peut être un échec, mais plutôt combien de temps va mettre Microsoft pour s’en rendre compte.

Microsoft needs to kill Windows Phone 7 and avoid further embarrassing itself by shipping this throwback. It’s not a question of whether Windows Phone 7 will fail — it will– but how long it will take Microsoft to admit the failure. For the company’s sake, the earlier it fesses up, the better.

Et c’est vrai qu’en plus d’une UI plutôt déconcertante, il y a de quoi se poser des questions quand on parcoure le paragraphe « Inexcusably old technology limits Windows Phone 7″:

  • Le navigateur web est Internet Explorer 7, donc pas de support HTML5. Pourquoi ne pas avoir intégré directement IE9 ?
  • Pas de multitâche, à part pour les applications natives (navigateur, client de messagerie et SMS). Lorsqu’on change d’application, la précédente se ferme (comme sur l’iPhone avant iOS4).
  • Pas d’interaction entre les différentes applications (même pas un simple « Open in… »).
  • Pas de copier-coller (ça existait pourtant dans Windows Mobile 6.1).

Windows Phone 7 ne serait donc qu’une pâle copie de l’iPhone… Edge, qui date de 2007. Sur un marché du smartphone largement dominé par Apple, RIM et Android, quelle est la probabilité qu’un nouvel OS mobile – déjà dépassé avant même d’avoir vu le jour – ait la moindre chance de se faire une place ?

If the iPhone is the platinum standard, Android is the gold standard, WebOS is the bronze standard, and Symbian and BlackBerry tie for tin. Windows Phone 7 is clay — a clay pigeon, in fact.

Un commentaire

[...] donc une nouvelle limitation de l’OS mobile de Microsoft qui vient s’ajouter à la longue liste dont je vous parlais en juillet dernier. Il ne sera donc pas possible d’utiliser Windows [...]

Ajouter un commentaire

Return button